Petite, blanche, octogonale, rafraîchissante, la pastille est l’ambassadrice sucrée de Vichy partout dans le monde.

Dissocier les deux noms, Vichy et pastille, reviendrait à séparer au forceps messieurs Roux et Combaluzier. Vous savez, ces deux messieurs dont le nom vous a profondément irrité quand vous étiez bloqué dans l’ascenseur…

Pastilles3

Et pourtant si la pastille est de Vichy, elle n’en est pas moins multiple car il y a pastille et pastille.

La marque « Pastille Vichy » fut déposée en 1833 par les frères Brosson, gérants de l’établissement thermal, propriété de la Compagnie fermière. De nombreux « pastilleurs », aujourd’hui disparus, s’en sont néanmoins emparés au cours des XIXe et XXe siècles. Aujourd’hui, elles sont vendues exclusivement sous les marques Cadbury1 et Moinet2.

Reconnues par décret impérial de Napoléon III pour leur capacité à soigner les troubles digestifs, leur composition n’a que peu évolué depuis3.

La pastille Moinet (à ne pas confondre avec la « Pastille Vichy » extraite des sources de Vichy intramuros) puise ses sels dans la source « Roger » à Hauterive, à l’extérieur de Vichy. Cette source a appartenu au grand-père de l’actuel détendeur de la marque. Née en 1852, la marque vend chaque année plus de 700 tonnes de pastilles à une clientèle de nostalgiques qui veulent retrouver la célèbre boîte à carreaux bleus et blancs de Vichy que leur grand-mère sortait le dimanche, et dans laquelle ils puisaient discrètement le lundi.

A la différence des glaces, les arômes de la pastille sont concentrés autour de la menthe, du citron, de l’anis et plus récemment de l’orange.

Le ticket pour le retour vers l’enfance vous coûtera la modique somme de 5,20 € pour 300 g de plaisir délicieusement régressif, à moins que votre soif de souvenirs inextinguible ne vous amène à prendre le modèle géant, type boîte de corn flakes, qui vous coûtera « un bras » ; ce qui est toujours moins cher qu’une consultation chez un psy.

DSC_6770

1 « Pastilles Vichy ».
2 « Pastilles du bassin de Vichy ».
3 A partir de 1875, le bicarbonate a été remplacé par les sels extraits de l’eau minérale pour en faire un produit plus naturel.

Revenir aux articles