Mercredi 1er juillet 2020

Rendez-vous ce matin au cœur du parc Chabrières à Oullins, près de Lyon pour découvrir les essais de mapping (animations et lumières projetées) qui embrasera cet été la façade du Palais des congrès-Opéra, sur une maquette king size. Derrière cette mise en lumière se cache Gilbert Coudenne, Etienne Guiol et Arnaud Pottier, créateurs de fresques murales par centaines pour le Fête des Lumières à Lyon et dans le monde entier et tous les Allumeurs de rêves. Une véritable armée de l’ombre.

Le contraste ne s’arrête pas là. Gilbert nous accueille par un « salut les gones » bien local. L’homme aux chemises fleuries détonne au milieu d’une forêt d’écrans gris sidéral de la célèbre marque à la pomme et cornaque avec bonhomie des dizaines d’artisans high-tech, tout juste sortis de la célèbre école de dessin et d’art Emile Cohl. 

Les « Allumeurs » c’est une usine à rêves. Mais c’est également une école intégrée EcohlCité, un sas de perfectionnement et de respiration artistique pour des jeunes diplômés qui, après quelques années passées avec les Allumeurs de rêves à habiller les façades du monde entier, seront bientôt « chassés » par les géants de l’animation hollywoodiens.

Parler des associés

Dans cet open space ou règne un silence studieux, une dizaine de ces jeunes créateurs/illustrateurs/animateurs/modelisateurs se penchent sur le futur mapping vichyssois. Alexis Turchet, chef du projet Vichy, veille au grain. C’est lui qui nous dévoile dans un chambre noire, les premières images projetées sur une maquette d’un réalisme saisissant du Palais des congrès – Opéra. C’est là que sont calés les 20 minutes de plans animés patiemment modélisés sur la base de visuels passés à la moulinette Adobe ou les captations vidéos qui servent de modèle aux personnages qui évolueront sur la façade du Palais des congrès-Opéra. Travail de fourmis, travail de titan.

Pour être totalement immergé dans cet univers sensoriel, le spectacle sera mis en musique par Studio Palace à Moulins. Le parc des sources sera équipé d’enceintes directionnelles mais pour une expérience totalement immersive vous pourrez également écouter la bande son directement sur votre smartphone…

Malgré cette débauche de technologie « nous restons des artisans » insiste Gilbert Coudenne. « Nous nous attachons à ajuster le rendu au plus près du scénario élaboré avec nos clients et à respecter la réalité des choses. Mais je suis aussi le gardien du spectacle. Nous tenons avant tout à ce que le résultat reste un divertissement. Un mapping c’est intergénérationnel, cela parle aux enfants, aux parents, aux grands parents. Il faut donc que chacun puisse y retrouver son compte ».

Pas facile de retracer 2000 ans d’histoire de la reine des Villes d’eaux en 20 minutes. Rassurez-vous, pour ne rien perdre du spectacle, le son et lumières sera projeté en boucle, de la tombée de la nuit à minuit. Vous pourrez ainsi déambuler au bas de la façade pour saisir les moindres détails de cette projection. Des milliers d’images ont été animées pour conter l’histoire de cette eau thermale qui a façonné la ville, de l’antiquité à nos jours en passant par le faste des années Napoléon III, le bouillonnement de la Belle époque, les heures sombres de la période 40-44 et le rayonnement international de la ville dans l’insouciance des années 50-60.

Cet été, les Allumeurs de rêves feront jaillir la lumière et s’allumer des étoiles dans les yeux de chacun. Fiat lux, et lux fuit…

Rendez-vous dès le 17 juillet 2020

Revenir aux articles