ILS SONT BEAUX, ILS SONT JEUNES (OU PRESQUE), ILS SONT ROCK N’ROLL, ILS ARRIVENT DE NULLE PART, ILS NE SONT PAS LÀ PAR HASARD, ILS SONT CHAUDS, ILS FONT SOUFFLER SUR LA VILLE UN AIR DE RENOUVEAU, ILS NE VENDENT RIEN QU’ILS NE CRÉENT ET IL N’Y A RIEN QUI LES EFFRAIE. QUI SONT-ILS ? MON PREMIER CHANGE SOUVENT DE MONTURE. MON SECOND A UN POIL DANS LA MAIN, LE VÔTRE. MON TROISIÈME MET SON MONDE À VOS PIEDS. MES QUATRIÈMES SONT DES POINTURES DE LA MOUTURE. MON TOUT C’EST DU TALENT À L’ÉTAT PUR… BIENVENUE DANS LEUR UNIVERS !

Ricky Lambretta

_DSC0367

SCOOTER KLUB ALTERNATIF.

Non, Ricky Lambretta n’est pas un acteur du cinéma alternatif ita- lien mais le pseudo d’Eric Mangier. Quand il ne ronge pas son frein au fond de son magasin d’optique, c’est qu’il se consacre à d’autres montures, frappé qu’il est d’une prédisposition atavique à la mécanique des belles cougars transalpines. Un peu d’histoire… Au sortir de la guerre, il a fallu redonner de la mobilité à des Européens sans le sou. L’automobile étant devenue un rêve inaccessible, nos cousins d’Italie ont remis au goût du jour une vielle invention française : le scooter, une sorte de voiture à 2 roues permettant de se déplacer au minimum à 2, à l’abri d’un ersatz de carrosserie. Mais à peine sorti d’une guerre, qu’il fallait à nouveau choisir son camp : Enrico Piaggio le Toscan papa de la Vespa ou Ferdinando Innocenti le Lombard inventeur de la Lambretta ? Éric choisit Lambretta.

Cheminant dans la vie, Éric fut confronté à un nouveau dilemme : serait-il motard, bad boy, graisseux, harnaché de cuir et saoulé de rock n’roll auvergnat ou scootériste, mods, tiré à quatre épingles, amateur de soul, de ska et de bourbon Four Roses ? Éric choisit le scooter.

CHEVAUCHER SES SCOOTERS À TRAVERS L’EUROPE DE L’OUEST, RETROUVER DES AMIS EN CHEMIN ET VIDER QUELQUES CHOPINES AVANT D’AMORCER QUELQUES PAS DE NORTHERN SOUL…

On pourrait le croire manichéen, mais Éric est un homme de nuances et de partage. Il aime autant la mécanique italienne que la sub-culture anglaise. Encarté au Lambretta club of Great Britain, il dispose ainsi d’un alibi idéal pour chevaucher ses scooters à travers l’Europe de l’ouest, retrouver des amis en chemin et vider quelques chopines avant d’amorcer quelques pas de northern soul. Le voilà encore rattrapé par un choix : boire lentement ou conduire vite ?

Big P

_DSC0368

LA LOGE DU BARBIER DE CETTE VILLE.

Lorsque la vague Hipster a déferlé il y a quelques années, Big P alias Pierre Lavisse qui, jusqu’alors, rasait les murs dans la restauration a en n pu tomber le masque. Est-ce d’avoir trop regardé The Barber, des frères Coen que lui est venue cette vocation ? Toujours est-il qu’il a su très jeune qu’il serait un homme à poils. Après avoir un temps rasé gratis pour se faire le cuir, il a ni par s’affûter pour enfin vivre de sa passion. Avec un talent naturel pour la mise en scène, il a greffé son projet individuel sur l’aventure collective du Salon de Vichy, où il officie dans une petite loge.

BIG P A SU TRÈS JEUNE QU’IL SERAIT UN HOMME À POILS.

Là, il travaille à la gueule du client, en ouvrant largement son estancot sur la rue ou en le refermant comme une alcôve, selon que l’homme assis sur le fauteuil recherche la gloire ou la confession. Même quand dehors sou e le froid, lui aime faire le show, surtout quand la cause est bonne, car pour tout arranger, notre barbier est philanthrope. Alors régulièrement, il s’exécute en place public, appelle à la rescousse quelques copains musiciens échevelés, un ou deux DJ à casquettes et rase en musique tandis qu’un comparse tatoue. Et comme en plus il est futé, il a développé toute une gamme de produits barbiers fabriqués localement et vendus sous la marque Gentleman barbier.

Luxin Vichy

_DSC0348

PRUDENCE OLIKO

Au premier étage de son atelier et shop qui domine Winston avenue, Prudence regarde à travers « Central Park » des Sources. Il contemple ce que nos yeux ne voient plus, ce que nous croyons disparu. C’est cette inspiration qu’il est venu chercher à Vichy et tout un écosystème du cuir de luxe qu’il a trouvé en Auvergne où, des maisons comme Vuitton, Hermès ou Chanel, emploient déjà en nom propre ou prêté près de 2 000 maroquiniers. Pourquoi ici ? Comme une évidence : les peaux, les tanneries, les lames et les mains sont là.

PRUDENCE EST UN GENTIL GÉANT, UNE FORCE TRANQUILLE DONT LES MAINS LORSQU’ELLES REPOSENT NE TRAHISSENT PAS LE PRODIGE

Prudence, lui, son talent c’est justement de rendre les mains intelligentes. À commencer par les siennes qui se sont éveillées au cuir et au dessin dès l’enfance. Il dessine des richelieus, des derbies, des mocassins… Il apprend le métier, s’élève dans la carrière : du prêt-à-chausser, à la petite puis la grande mesure, le voilà dans la démesure. Sous ses faux airs de Michael Clarke Duncan (même s’il rêvait d’être plutôt Tim, un numéro 21 dans le dos), Prudence est un gentil géant, une force tranquille dont les mains lorsqu’elles reposent ne trahissent pas le prodige qui d’ailleurs ne réside pas que dans les extrémités. Et puis bien sûr, il y a les rencontres, la matière grise, les cols bleus et toujours les mains d’or, un hub artisanal qui se cristallise : vision, passages, traversée, trajectoire et une mission : « rayonner jusqu’aux extrémités… du monde » !

Venus Barista Coffee Shop

_DSC0332 copie

LES APHRODITE CHILD

Un aigle trône sur la Venus Victoria Arduino, comme le Spirit of Ecstasy sur le radiateur d’une Rolls-Royce. Aux manettes, Benoît et Bastien transforment le bon grain en ivresse, éduquent les palais en véritables sommeliers du café. Les deux lascars ont jeté l’ancre à l’Amirauté hybridant au passage coffee shop cosy et café italien de haute extraction. Ce sont deux cousins alchimistes qui pratiquent la transsubstantiation à l’aide d’appareils à piston ou à siphon. Le hasard n’a pas sa place dans l’œuvre au noir : chaque gramme compte, chaque seconde pèse. Le temps est relatif et dans leur quête d’absolu, ils peuvent aussi bien extraire un litre de nectar en cinq heures par un long goutte à goutte à froid que dix centilitres express en trente secondes chrono.

LE HASARD N’A PAS SA PLACE DANS L’ŒUVRE AU NOIR : CHAQUE GRAMME COMPTE, CHAQUE SECONDE PÈSE.

Cinq arabicas pures origines et un blend se déclinent en autant de méthodes d’extraction, nécessitant chacune des moutures différentes et une eau filtrée pour maîtriser l’ensemble des intrants et obtenir une pléthore de combinaison d’espressi, de macchiati, de cappuccini, de mochaccini… What else ? Venus Barista, c’est aussi des thés, un jus d’orange pressée minute ou des pâtisseries.