La carcasse de verre et d’acier du stade aquatique semble flotter au-dessus du bassin vichyssois, tel le vaisseau amiral des aliens d’Independance Day. Un ovni tout droit sorti de l’imagination de Jacques Rougerie, architecte, académicien, mais « mérien » avant tout comme il aime à se définir lui-même. En juillet 2012, c’est un autre « extraterrestre » qui a investi le navire : Michael Phelps, le plus grand nageur de tous les temps.

Stade-aquatique

Selon l’écrivain Jean-Louis Fournier « Jacques Rougerie est un poisson déguisé en homme ». Lui se définit comme un « mérien ». Car la mer, Jacques Rougerie l’a dans le sang, depuis son enfance passée à contempler la mer sur les plages d’Abidjan. A onze ans, il rencontre le commandant Cousteau. Ce jour-là son destin est scellé. Après le bac, il suit simultanément les cours d’architecture aux Beaux-Arts et ceux de l’Institut océanograhique de Paris. On pourrait le prendre pour un de ces doux-dingues débarqués de la planète Utopia sur le plateau du Larzac s’il n’avait essaimé derrière lui les centres de la mer Nausicaa, à Boulogne sur mer ; Océanopolis, à Brest ; et le pavillon de la mer, à Osaka. En 1977, il met à l’eau Galathée, première maison sous-marine et Aquaspace, un trimaran doté d’une coque transparente, en 1982. Son actualité c’est Sea Orbiter, un bateau vertical de 51 m de haut aux deux tiers immergé, autre vaisseau digne de la saga de Georges Lucas, destiné à explorer les mers du globe.

Phelps_Stade-aquatique

De l’eau salée à l’eau douce il n’y a qu’une brasse que Jacques Rougerie a franchie avec le stade aquatique de Bellerivesur-Allier. Un immense dôme bleuté, sorte de soucoupe flottant entre ciel et terre, qui recouvre la partie ludique et ses 2 150 m2 de bassin tout inox. Car ici, les carreaux de faïence qui cisaillaient les pieds de notre enfance ont cédé la place à cet alliage haute résistance, dont les reflets brillants bleu acier ne sont pas sans rappeler la peau d’un barracuda. Un toboggan de 35 m, une rivière à contre courant, des jets et col de cygne, un bassin olympique de 50 m bordés de plages, un espace forme et un espace restauration font de ce stade un ensemble aussi bien taillé pour les sportifs que pour les familles.

Revenir aux articles