Alors que la dernière tour des remparts est tombée, quand les pères Célestins s’en sont allés, que reste-t-il du vieux Vichy ? Depuis ce rocher, il faut imaginer les légions de César érigeant des ponts pour franchir la rivière, les huguenots du Prince de Condé se dépouiller « tous nuds » dans les bains du Moûtier et brûler les 1400 feux de la 17e châtellenie du Bourbonnais.
Ici se trouvait le grenier à sel, plus loin près de la chapelle le château, sur l’Allier passaient des bateliers et au pavillon dormait une marquise.
D’histoires en anecdotes, de chapelles en pavillons, suivez la visite virtuelle du vieux Vichy et découvrez comment tout a commencé…

1

La Source de l'Hôpital

Lieu d’émergence naturel de la source de l’Hôpital (34°), qui tire son nom du voisinage d’un ancien hôpital au XVIIIe siècle. Déjà captée par les gallo-romains, la source de l’Hôpital est riche en acide carbonique. A proximité se dresse le groupe sculpté de La Nymphe des eaux, exécuté par Albert-Ernest Carrier-Belleuse pour orner une façade du casino du Second Empire.

2

Le petit Casino

16

Lieu de divertissement construit par les architectes Chanet et Liogier en 1929 et transformé en Centre culturel depuis 1965. L’ancienne salle de théâtre et le foyer sont conservés. L’escalier d’accès est orné de vitraux de Francis Chigot, maitre verrier de Limoges, symbolisant la Tragédie, la Musique et la Comédie. Le Centre Culturel Valery Larbaud accueille aujourd’hui, une programmation de musique actuelle.

3

La rue Hubert Colombier

17

Rue bordée de maisons de tous styles (Art nouveau, éclectique, néo-classique, néo-gothique,…) qui relie le quartier thermal au vieux Vichy. Hubert Colombier, bâtonnier au tribunal de Cusset et propriétaire de la Banque de Vichy, fît bâtir cet ensemble de villas locatives par l’architecte Percilly de 1897 à 1900. Anciennement voire privée, une conciergerie occupait la maison à colombage au N° 20 construite par l’architecte Vianne.

4

Le quartier du vieux Vichy

18

Quartier construit sur le rocher des Célestins (263 m) où la population s’est regroupée au Moyen Âge, délaissant alors le quartier des bains. Derrière l’église s’élevait le château des Ducs de Bourbon. Point stratégique pour le contrôle du passage de l’Allier, la cité fut ruinée par les guerres de religion et Henri IV en ordonna ensuite le démantelement.

5

La maison des trois piliers

20

Cette maison (7, rue d’Allier) tire son nom des trois piliers qui soutenaient l’étage avant sa démolition. Ancien auditoire de justice, ici siégea la première mairie de Vichy de 1790 à 1801.

6

La maison d'Albert Londres

21

Cette maison d’angle à deux tourelles construite en briquettes, aux environs de 1860, dans un style néo médiéval est la maison natale du poète, journaliste et reporter Albert Londres (1884-1932).

7

L’église Saint-Blaise et Notre-Dame-Des-Malades

19

L’ancienne chapelle Saint-Blaise du XVe siècle était un lieu de culte marial ardent en raison de l’accomplissement de nombreux miracles. La petite chapelle, très remaniée au XIXe siècle, se situe à l’arrière de l’église moderne avec laquelle elle communique.
Devant la ferveur de la foi et l’affluence des curistes à Vichy, la primitive chapelle dût être agrandie : une église de style Art déco , sous la dédicace de Notre-Dame-des-Malades, fut construite entre 1925 et 1937 par les architectes Chanet et Liogier. Le décor intérieur est riche de techniques variées (peintures, mosaïques et vitraux) qui contrastent avec l’austérité extérieure de l’édifice. Les frères Mauméjan réalisèrent les vitraux aux thèmes bibliques qui entourent la nef (Nativité, Crucifixion, Mystères du Rosaire, etc…)

8

Valery Larbaud (1881-1957)

Valery Larbaud, né à Vichy, fut un poète et un écrivain novateur, qui s’est aussi attaché à faire découvrir les talents d’écrivains étrangers rencontrés au cours de ses nombreux voyages : Butler, Joyce, Faulkner, Svevo, Gomez de la Serna,..
La médiathèque municipale accueille la bibliothèque de l’écrivain (14 000 livres, 200 manuscrits, 8 800 lettres, des estampes, des photographies, etc.) conservée dans ses meubles et selon leur classement d’origine.

9

L'établissement thermal Lardy

Cet ancien établissement de bains de troisième classe en briques construit en 1937 par l’architecte Letrosne rappelle la forte hiérarchisation du thermalisme au début du siècle. Cet établissement était construit aux abords de la source Lardy, dont on disait à l’époque qu’elle « produisait chez les femmes en particulier, les mêmes phénomènes que le vin de champagne ». Le bâtiment accueille aujourd’hui un Pôle universitaire.

10

La source des Célestins

Lieu d’émergence naturel de la plus célèbre des eaux de Vichy. La source tire son nom d’un couvent de religieux du XVe siècle, édifié sur le rocher, et dont il ne reste aujourd’hui qu’un pan de mur. L’eau jaillit des failles d’une roche d’aragonite, abritée sous un pavillon néo Louis XVI qui fut construit au début du siècle.

11

Le castel Franc

25

Maison de baillage du XVIe siècle dont seule une tourelle d’escalier ne fut pas remaniée lors de restaurations du XIXe siècle. Le Castel Franc fut bâti sur les anciennes fortifications de la ville, du côté de la rivière. Il abrita la mairie de Vichy de 1801 à 1822.

12

L'Allier

26

Importante voie commerciale, l’Allier vit naître une corporation de mariniers très active au xve siècle. La rivière fut endiguée au XIXe siècle, pour la création du parc Napoléon III. Son lit primitif arrivait jusqu’aux maisons du vieux Vichy et devenait menaçant lors de ses fréquentes crues. En 1960, l’Allier fut une nouvelle fois domestiquée avec la création d’un plan d’eau.

13

Madame de Sévigné

Célèbre curiste, la Marquise fit deux séjours de cure à Vichy, en 1676 et 1677, pour soigner des rhumatismes dans les mains et les genoux. Dans ses lettres à Madame de Grignan, la marquise de Sévigné parle de Vichy en ces termes : « Il est certain que les eaux ici sont miraculeuses » ; « j’ai donc pris les eaux ce matin ma très chère. Ah ! qu’elles sont méchantes (…). On va à six heures à la fontaine. Tout le monde s’y trouve. On boit, et l’on fait une fort vilaine mine, car imaginez-vous qu’elles sont bouillantes et d’un goût de salpêtre fort désagréable. »