Pendant la Première Guerre mondiale, il sert comme hôpital militaire et pendant la seconde, il abrite le corps diplomatique (son nom d'hôtel des Ambassadeurs était antérieur).

Il ferme en 1989 et est transformé en immeuble avec appartements en 1998.

La date de construction de l'hôtel est incertaine. Sa première apparition dans les guides du curiste remonte à 1858 et la famille Roubeau-Place en est à l'origine. Tout au long de son histoire, les Ambassadeurs a connu de nombreuses transformations.

L'hôtel occupe une parcelle presque carrée. Au rez-de-chaussée, les différentes pièces de réception s'articulent autour d'un jardin central.
En 1882, on pouvait compter 200 chambres, 20 salons et une salle à manger de 200 couverts, un salon de fête pour 500 personnes, une salle de billard, un fumoir, des écuries avec boxes et stalles ainsi qu'un omnibus à tous les trains.

Ascenseur et téléphone sont ajoutés en 1890, chauffage en 1897, éclairage électrique et garages en 1904, construction de trois villas annexes sur l'emplacement des écuries de la ville en 1912.

L'hôtel abrita entre 1914 et 1919, un hôpital temporaire ou le professeur Fernand Lemaître exerçait une activité de chirurgie réparatrice de la face.
Pendant la seconde guerre mondiale, il fut le siège du corps diplomatique du gouvernement de Pétain.

Puis il retrouva son activité hôtelière qui cessa en en 1986.

Il servit également de décor pour le cinéma, notamment pour le tournage de "Mon père avait raison" de Sacha Guitry en 1996.

  • Patrimoine historique
  • Type(s) : Site et monument historiques

Catégories

  • Inscrit (CMN)
  • XXe siècle

Langues parlées

  • Français

Période d'ouverture

Toute l'année, tous les jours.
Visible de l'extérieur uniquement. Propriété privée.

Tarifs & paiement

Accès libre. Visible de l'extérieur uniquement. Propriété privée.

Gratuit