Cette autre résidence impériale bâtie en 1864, par Lefaure, devait pallier les inconvénients de la première.

Si elle garde le style Louisiane du chalet Marie-Louise, elle répond aux doléances impériales : ne pas subir l’engouement de la foule de curieux. Aussi, ses galeries sont orientées à l’ouest sur le parc Napoléon III. Un N surmonté d’une couronne impériale est visible au-dessus de la porte d’entrée. Spacieux et clair, agrémenté de bow windows, ce chalet pouvait accueillir les nombreuses réunions mondaines de son hôte ou celles de son gouvernement. Et, satisfaire désormais son besoin d’intimité lors de ses cures en 1864 et 1866. Plus de quiétude aussi. Pour écrire, par exemple. Car, lors des étés de ces années-là, l’Empereur, résidait « en compagnie d’Alfred Maury, bibliothécaire des Tuileries, et il y rédigea maintes pages de son Histoire de Jules César, dont les premiers volumes parurent en 1865 et 1866. »

  • Environnement : Lac ou plan d'eau à moins de 300 m, En ville, En centre historique
  • Patrimoine historique
  • Maison
  • Quartier historique
  • Type(s) : Site et monument historiques

Langues parlées

  • Français

Services & équipements

  • Parking à proximité

Tarifs & paiement

Accès libre. Visible de l'extérieur uniquement. bâtiment privé.

Gratuit