Parmi les rites de la cure figurent les offices religieux qui rythmaient le séjour du curiste. En 1865, Napoléon III entreprend la construction d’un nouvel édifice de culte, dédié à saint Louis au centre de la station thermale

L’édifice est réalisé par l’architecte Jean Lefaure dans un style néo-médiéval qui mêle des références à l’art roman auvergnat (plan général de l’église, mosaïques du fronton de façade), des emprunt au style roman bourguignon (pilastres, cannelés du transept) et enfin, un vocabulaire gothique (rosace de la façade). Les vitraux du chœur réalisés par le maître verrier Antoine Lusson, figurent la famille impériale à l’image des saints : sainte Eugénie, sainte Hortense et saint Napoléon apparaissent de part et d’autre du Christ. En 1914, Alphonse Osbert réalise une peinture murale pour orner le rond point du chœur sur le thème de la gloire de saint Louis.
L’église est directement reliée au parc des Sources par le passage couvert Giboin, dont l’architecture métallique fut réalisée en 1887 par l’architecte Antoine Percilly.

  • Patrimoine religieux
  • Eglise
  • Type(s) : Site et monument historiques

Catégories

  • Roman
  • XIXe siècle

Langues parlées

  • Français

Période d'ouverture

Toute l'année, tous les jours.

Tarifs & paiement

Accès libre.

Gratuit