Situé au carrefour des provinces du Bourbonnais, de l'Auvergne et du Forez, Ferrières-sur-Sichon est un lieu stratégique que les sires puis les ducs de Bourbons gagnent peu à peu.

La ville est terre de justice, sous Louis XV Ferrières compte plus d’habitant que Vichy. La commune est créée en 1790 et s’étend sur plus de 7 000 ha, en 1851 Ferrières compte 3 250 habitants. La création des communes de Lavoine et de la Guillermie en 1880 fait perdre à Ferrières sur Sichon presque la moitié de sa population.
Tout comme Lavoine et la Guillermie, Ferrières sur Sichon est rattachée à l’histoire des Pions, en effet c’est dans les geôles de Ferrières que ceux-ci furent emprisonnés avant d’être jugés à Moulins et puis à Paris.
Le Bourg est cossu, lorsque l’on parcourt les ruelles, les maisons bourgeoises se font remarquer même l’ancien presbytère à fier allure. Mais il n’y a pas que les maisons qui se font remarquer, ici les légendes et les mystères sont légions et l’histoire est forte.

Plusieurs châteaux sont construits, Ferrières est la seule commune de la montagne à avoir conservé trois de ces châteaux. Le plus récent le château du Bourg construit au XVIème sur l’emplacement d’un château déjà existant dont le porche et une tour ont été conservé, le château de Chappes( XVème) et le château de Montgilbert( XIII ème) le plus connu.

Non loin de là se trouve l’un des plus grands mystères de la Montagne Bourbonnaise (le 2ème étant les souterrains annulaires) le musée de Glozel et son champ des morts. Toujours controversé, malgré des avancées scientifiques prouvant l’ancienneté des objets, bien des questions se posent encore. Toujours est-il qu’Emile Fradin, simple agriculteur et découvreur de ce site étonnant, fut accusé d’avoir fabriqué ces pièces surprenantes. De nombreux livres ont été écrit sur le sujet par différents scientifiques français et étrangers, Emile Fradin lui-même a publié un ouvrage « Glozel et ma vie ». Jugez par vous-même en allant visiter le musée.

Deux sites naturels à visiter la Grotte des Fées et Pierre encize.

Les amoureux du rail connaissent Ferrières car l’on y trouve le pont du Moulin Neuf, édifié en 1910, il fut l’un des premiers ouvrages réalisés, dans le département de l’Allier, par l’application de la technique du ciment armé. Il fut l’œuvre de M. FREYSSINET – Ingénieur des Ponts et Chaussées – qui utilisa le ciment Portland Artificiel. Il permet de franchir le ru Siamouzan et deux chemins par une arche de plus de 50 mètres d’ouverture et un tablier de 64 mètres. Il est l’un des plus beaux viaducs de la ligne.
La ligne de chemin de fer reliait Cusset à Roanne en passant par la Montagne Bourbonnaise, le train qui circulait est connu sous le nom « le Tacot ». Cette ligne fut supprimée en 1949.

La commune se prête bien à la pratique de la pêche, en effet non seulement le Sichon est une rivière de catégorie 1 idéal pour la pêche à la truite, mais la commune propose également un étang proche du camping et deux piscicultures.
La pisciculture de Moulin Piat propose un parcours sportif pour pêche à la mouche, celle du bourg de Ferrières plus familial propose pêche en étang, possibilité de déguster sur place votre pêche. Bien sûr que vous soyez pêcheur ou pas les deux piscicultures vendent en direct leur production.

  • Environnement : A la campagne, En montagne, Arrêt de transport en commun à moins de 500 m, Centre village, Lac ou plan d'eau à -5 km, Rivière à -5 km
  • Patrimoine historique
  • Ville / Village
  • Type(s) : Site et monument historiques

Langues parlées

  • Français

Services & équipements

  • Animaux acceptés
  • Aire de jeux
  • Aire de pique-nique
  • WC publics
  • Salle d'exposition
  • Bibliothèque
  • Parking
  • Défibrillateur
  • Salle de projection
  • Salle de réunion
  • Animaux acceptés
  • Vente à la propriété
  • Camping-cars autorisés
  • Restauration
  • Visites gratuites

Période d'ouverture

Toute l'année, tous les jours.

Tarifs & paiement

Accès libre.

Gratuit

Animaux acceptés sans supplément